lun 30 oct
lun 30 oct
Musique classique

La magie d’un archet : un récital de violon seul pour deux siècles de musique européenne.Frédéric Pelassy a bourlingué avec son violon de l’Inde au Mexique, du Vietnam au Brésil, de l’Afrique du Sud aux Etats-Unis ou au Canada – Il fait parti des artistes français les plus reconnus à l’étranger et il a enregistré à ce jour 24 disques et s’est produit dans plus de cinquante pays sur tous les continents.

 

Lundi 30 octobre 2017

Durée : 1h

 

Programme

 

Johann Sebastian BACH ( 1735-1782) Partita for solo violin n° 2 BWV 1004

allemanda

corrente

sarabanda

giga

ciaccona

 

Sergei PROKOFIEV (1891-1953), sonate pour violon seul, Opus 115

moderato

andante

con brio

 

Fritz KREISLER (1875-1962), Récitativo und Scherzo-caprice op. 6

 

Eugène YSAYE (1858-1931), quatrième sonate pour violon seul dédiée à Fritz Kreisler

lento maestoso

quasi lento

presto ma non troppo

 

Darius MILHAUD (1892 – 1974), Sonatine Pastorale

 

Eugène YSAYE (1858-1931), "Ballade", troisième sonate pour violon seul dédiée à George Enescu, en un seul mouvement

 

Niccolo PAGANINI (1782-1840), quelques “Caprices” de l'opus1

 

  • Lieu
    Musée de la soie de Chine
  • Horaire
    19H00
  • Tarif
    Entrée libre
Frédéric Pelassy
C’est dans la région parisienne que Frédéric Pelassy a commencé l'étude du violon. A douze ans, il était nommé 1er Prix à l’unanimité avec félicitations du Jury au Concours inter-conservatoires de la Ville de Paris. Il a été ensuite l'élève de Sandor Végh au Mozarteum de Salzbourg, puis de Yehudi Menuhin et d’Alberto Lysy à l'International Yehudi Menuhin Music Academy de Gstaad. Dans les années 90, il a travaillé avec Zakhar Bron en Espagne et fait de fréquents séjours outre-Atlantique pour se perfectionner - notamment à l'invitation du New England Conservatory de Boston, de Mauricio Fuks à Montréal, de Walter Levin dans le cadre du Steans Institute for Young Artists de Chicago.

Il était lauréat de la Fondation Menuhin, du Festival Musical d'Automne des Jeunes Interprètes, de la Fondation Cziffra, de la SACEM, de la Fondation Philip Morris et du Concours International Tibor Varga lorsqu'en 1989, à l'âge de 16 ans, il a réalisé son premier enregistrement. Sa discographie s’est progressivement enrichie de volumes consacrés à des compositeurs allant d’Albinoni à Darius Milhaud en passant par Bach, Haendel, Haydn, Mozart, Schubert, Beethoven, Paganini, Mendelssohn, Brahms, Bruch, Dvorak, Tchaïkovski, Franck, Fauré ou Debussy. Son dernier enregistrement est dédié à la redécouverte d’un concerto de Théodore Dubois, un contemporain de Saint-Saëns injustement oublié.

Ses partenaires orchestraux incluent des formations comme l'Ensemble Orchestral de Paris, le BrucknerOrchester de Linz, l'Orchestre Georges Enesco de Bucarest, l'Orchestre Symphonique d'Ukraine, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Orchestre Philharmonique de Nice, les Solistes de Moscou, la Capella Palatina de Mannheim, le New England Chamber Orchestra de Boston, l'Orchestre d'Auvergne, la Camerata de Kiev, l'Orchestre Josef Suk de Prague, le Jugend-Sinfonie-Orchester de Bonn, le Jeune Orchestre d’Etat de Chypre, les Philharmonies de Tunis,

Montevideo, Asunción, Jakarta, Skopje en Macédoine, Tachkent en Ouzbékistan, Olomouc et Ostrava en République Tchèque, Košice en Slovaquie, Medellin en Colombie, Achgabat en Turkménie, Lvov, Zaporojié, Dniepropetrovsk ou Rovno en Ukraine, l'Orchestre des Jeunes de Toute l'Europe, la Camerata Lysy et l'Orchestre tchèque Bohemia, avec lesquels il a joué en particulier sous la direction de Yehudi Menuhin.

Evènements - Partenaires